Formation professionnelle : Comment bien choisir et éviter les arnaques ?_background

Vous avez besoin de vous former mais vous êtes perdu face à la multitude d’offres !

C’est vrai, tous les organismes de formation ne se valent pas. Comment trouver la bonne formation et éviter les arnaques ? Quels sont les financements possibles ? Askeet répond à toutes vos questions avec l’aide d’Hélène Schandeler, directrice associée de Forma2+, organisme de formation en Langues et Bureautique.

Selon une étude publiée par Dell et l’Institut pour le futur en 2017, 85% des emplois de 2030 n’existent pas encore. De plus, la durée de vie d’une compétence technique est passée de 30 ans à … 5 ans selon une étude Deloitte 2019. Alors, oui, nous avons tous besoin de nous former régulièrement pour rester dans la course. Pourtant, d’après une étude de la DARES de 2018, moins de 3% des actifs ont eu recourt au CPF. « Malheureusement avec l’arrivée du CPF, les salariés se forment de moins en moins ! Et quand ils le font, ils se trompent car ils prennent les formations les moins chères. Elles sont souvent de moindre qualité ! » se désole Hélène Schandeler, directrice associée de Forma2+.

Pour bien se former, voici quelques conseils pour :

💡 Bien choisir sa formation

Etre en cohérence avec son projet professionnel

« Lorsqu’on s’engage dans une formation, son but est d’actualiser son CV pour pouvoir évoluer dans son métier. Vous devez donc avant tout vous assurer que la formation est cohérente avec votre projet professionnel », explique Hélène Schandeler.

Bien se renseigner sur la formation

Une fois que vous avez bien réfléchi aux compétences que vous souhaitez acquérir, il va falloir trouver la bonne formation.

👉 « Pour sélectionner un organisme, je vous déconseille d’aller sur le catalogue du CPF accessible sur le site : moncompteformation.gouv.fr. Il y a 320 000 formations référencées. Le moteur de recherche va vous proposer des formations de façon aléatoire en fonction des mots clés que vous indiquerez. Vous aurez du mal à faire le tri ! », recommande Hélène Schandeler.

👉 « Renseignez-vous auprès du service formation de votre entreprise. Ils sauront vous conseiller et vous dire si l’organisme auquel vous pensez est sérieux. C’est leur métier. Ils les ont utilisés et ils ont aussi peut-être la possibilité d’avoir des prix plus intéressants », conseille Hélène Schandeler.

👉 Appelez plusieurs organismes de formation et posez-leur des questions : la formation est-elle en présentielle ? Quel est le nombre d’heures de cours (et non de e-learning) ? Est-ce que le coût inclut le passage de la certification ou du diplôme ? Combien y a-t-il d’apprenants par session ? Est-elle éligible au CPF ? Est-ce que le programme correspond à mes attentes ?

👉 Enfin, essayez de trouver des avis dans votre entourage professionnel et personnel. Le bouche à oreille est la meilleure façon de s’assurer du sérieux d’une formation.

Ne pas chercher la formation la moins chère

« Le prix est bien sûr important mais une formation à trop bas coût aura forcément des répercussions sur la qualité. Ce qui est important c’est d’aller au bout de la formation. Votre temps est précieux. Si la formation n’est pas à la hauteur de vos attentes, vous ne la finirez pas »

Regarder les certifications

Assurez-vous que la formation est bien éligible au CPF. Pour cela, elle doit être diplômante, certifiante ou qualifiante et l’organisme de formation doit avoir a minima la certification Datadock. « Attention, le fait d’être datadocké n’est pas une assurance de qualité. C’est un agrément qui permet d’être référencé dans le catalogue de formation du CPF et d’être ainsi payé par la caisse des dépôts ou par l’OPCO », prévient Hélène Schandeler.

⚠️ A partir du 1er janvier 2022, tous les organismes de formation devront avoir la certification qualité Qualiopi, pour entrer dans le catalogue de formation du CPF.

Vérifier son budget

Pas de formation sans argent ! Il faut que le coût de la formation rentre dans votre budget. Pour cela assurez-vous sur votre compte formation de la somme dont vous disposez.

💰 Financer sa formation

Mon compte formation

Savez-vous que vous possédez un compte personnel de formation (CPF) accessible depuis le site Internet : moncompteformation.gouv.fr ou de son smartphone, en téléchargeant l’application dédiée au CPF.

Pour accéder à ce compte, il suffit de vous connecter avec votre numéro de sécurité social et un mot de passe. Sur ce compte, vous pourrez voir immédiatement la somme dont vous disposez. Il est chargé automatiquement tous les ans. Chaque heure cumulée est désormais directement convertie en euros. Le CPF permet de cumuler 500 euros par an (et 800 euros par an pour les bas niveaux de qualification) mais est plafonné à 5000 euros (et 8000 euros respectivement). Il est dorénavant géré par la Caisse des dépôts et beaucoup plus simple et rapide à utiliser. « Vous n’avez plus besoin de l’accord de votre employeur pour valider une formation. Vous pouvez déclencher vous-même le CPF du jour au lendemain. La réponse est immédiate. En revanche, vous ne recevrez plus d’abondement de votre OPCO qui était souvent très intéressant », prévient Hélène Schandeler.

N’oubliez pas de saisir vos heures de DIF

Le DIF ? Qu’est-ce que c’est ? Le droit individuel à la formation est l’ancêtre du CPF. Avant 2015, nous pouvions cumuler 24 heures par an de formation grâce au DIF. Si vous étiez salarié avant le 31 décembre 2014, vous avez donc cumulé des heures de DIF que vous pouvez récupérer même si vous avez changé d’employeur. Elles ne sont pas ajoutées automatiquement à votre CPF. C’est à vous de les saisir sur moncompteformation.gouv.fr.

Le nombre d’heures auquel vous pouvez prétendre est indiqué sur votre bulletin de salaire, sur une attestation de droit au DIF fournie par votre employeur ou encore sur votre dernier certificat de travail. Le DIF peut vous permettre de récupérer jusqu’à 1800 euros de budget complémentaire !

⚠️Vous avez jusqu’au 30 juin 2021 pour les saisir. Au-delà de cette date, elles seront perdues.

Obtenir un budget complémentaire

👉 Pourquoi ne pas tenter de demander une aide à votre employeur. Si votre formation est en cohérence avec votre poste actuel, il pourrait vous accorder par exemple de faire un CPF sur votre temps de travail. A charge pour vous de payer le contenu de la formation.

👉 Pôle emploi propose de nombreuses aides aux demandeurs d’emploi pour se former. N’hésitez pas à poser la question à votre conseiller qui vous orientera vers celle la plus adaptée à votre situation.

Déjouer les arnaques

« Il y a une accélération des arnaques en ce moment. Certains organismes vont vous appeler le soir et vous expliquer que vous devez saisir vos heures de DIF avant la fin de l’année pour ne pas les perdre. Mais cette deadline a été reportée en raison du Covid au 30 juin 2021. Ils n’hésitent pas à faire croire aux salariés que s’ils n’utilisent pas leurs heures de DIF avant le 31 décembre, ils en perdront le montant. C’est tout à fait faux », avertit Hélène Schandeler. Actuellement 6000 comptes auraient été lésés pour un préjudice de 7 millions d’euros. Alors pour ne pas tomber dans le piège :

⚠️ Ne communiquez jamais votre numéro de sécurité sociale et votre mot de passe ni par téléphone ni sur Internet
Certaines personnes se faisant passer pour un organisme ou prétendant appartenir à la plate-forme moncompteformation.gouv vous appellent pour essayer d’obtenir votre numéro de sécurité sociale et parfois aussi votre mot de passe. Ils sont souvent très convaincants. Leur but est d’arriver à accéder à votre compte CPF et de vous inscrire sans votre consentement à une formation factice ou frauduleuse qui sera débitée de votre compte formation.

Vous seul devez accéder à votre compte. Aucun organisme sérieux de formation ne vous demandera ces informations.

⚠️ Ne validez jamais une formation immédiatement
N’acceptez jamais de valider une formation le jour même de l’appel. Laissez-vous un temps de réflexion pour vérifier le sérieux de la formation.  

Sur LinkedIn, Hélène Schandeler a posté une alerte et reçoit régulièrement des témoignages de personnes ayant été démarchées. « Ils appellent le soir quand on est fatigué. Ils vous vendent cher des formations en e-learning sans face à face pédagogique. Ils font du forcing pour que vous vous inscriviez tout de suite et vous incitent à signer en ligne une formation qui commence le jour même. Les apprenants sont normalement protégés par un délai de 7 jours de réflexion qui leur permet de se rétracter. En faisant démarrer la formation le jour même, vous ne pouvez plus vous rétracter », ajoute-t-elle.

Envie de monter en compétence cette année ? Maintenant que vous savez tout ou presque sur les pièges de la formation professionnelle, en 2021, formez-vous !



Partager cet article: Link copied to clipboard!

M'inscrire à la newsletter

*Champ requis

Vous aimerez peut-être...

Logiciel OCR : panorama des acteurs en 2021

Vous cherchez un logiciel capable de transcrire l’écriture manuscrite en document texte ? Vous avez besoin du meilleur logiciel OCR ?

Dématérialisation des documents : quelles solutions pour les entreprises ?

La transition vers le numérique n’est plus un scoop : les entreprises, les institutions et les administrations doivent prendre le virage du digital pour se structurer.

Top 5 des agences de conseil en RH et SIRH

Vous souhaitez être accompagné pour définir votre stratégie RH ? Digitaliser vos processus en interne ?