Conseil fiscal : comment se faire aider ?_background

En France, les PME sont imposées à hauteur de plus de 63% des résultats commerciaux qu’elle réalise : personnel, bénéfices et autres taxes.

Les tâches fiscales telles que les déclarations représentent jusqu’à 135 heures de travail.

Afin d'économiser du temps et de l’argent aux entreprises, les managers font appel à l’expertise de conseillers fiscaux.

Qu'est ce que le conseil fiscal ?

Le conseiller fiscal est un expert en matière juridique et fiscale. Il s’agit d’une profession libérale exercée par un titulaire de diplôme supérieur (Bac +5) en droit, spécialisé en fiscalité, avec des compétences en commerce afin d’accompagner les entreprises dans leurs transactions.

On distingue :

  • l'expert comptable fiscaliste : un professionnel de la comptabilité avec une expertise juridique particulière ; droit des société, droit fiscal et droit du patrimoine. Malgré sa maîtrise de la réglementation fiscale, il reste un expert-comptable, inscrit au tableau de l’Ordre des experts-comptables. Pour élucider les questions fiscales plus complexes, il est plus judicieux de faire appel à un avocat fiscaliste.
  • l'avocat fiscaliste : on l’appelle aussi le fiscaliste. Il s’agit d'un professionnel ayant reçu une formation exclusivement - du moins principalement - en droit fiscal. il est titulaire d’un Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat ou CAPA et a des compétences en finance, comptabilité et même en commerce, son domaine d'expertise étant toujours le droit fiscal et des évolutions en la matière.

Lire plus : Les différences entre expert-comptable et commissaire aux comptes

La fiscalité des TPE et PME est soumise à une réglementation complexe en France qui nécessite une expertise poussée et une veille législative constante. C’est pourquoi le choix d’un conseiller fiscal est primordial au développement aussi bien sur le plan national qu’international.

Le fiscaliste élabore des stratégies fiscales selon les réglementations nationales et internationales en vigueur. Il réalise les opérations fiscales dans le but de faire payer moins de taxe que les dispositions légales l'impose à l’entreprise. Représenter les entreprises auprès de l'administration fiscale, et devant les tribunaux en cas de litige fait également partie de ses missions principales.

Pourquoi faire appel à un conseil fiscal ?

Le conseiller fiscal permet d'alléger les tâches administratives en s’occupant des déclarations fiscales de l’entreprise. Cet expert étudie les conditions de réduction, de l'exonération, structures fiscales les moins coûteuses aux PME. Après un diagnostic de la situation fiscale, le conseiller fiscal propose aux entreprise la stratégie prévisionnelle et des projets menés par les entreprises.

Sur le même thème : Top 3 des sujets nécessitant un expert-comptable

Le conseiller fiscal réalise un audit fiscal, un diagnostic des activités fiscales des entreprises antérieures, en cours et futures afin de proposer une politique fiscale adaptée compte tenu de l’environnement non seulement fiscal mais aussi économique, comptable et juridique de l’entreprise.

Il accompagne le gérant et lui propose une stratégie adaptée à l’activité et au patrimoine de l’entreprise. C’est un professionnel de confiance à l’écoute de son client. Il est amené, en cas de litige, à représenter l’entreprise qui partage toute information concernant la situation fiscale et financière de l’entreprise. Cette information est soumise à la confidentialité.

Il protège les actifs des entreprises et du patrimoine des professionnels libéraux, et même les valorise. Le conseiller fiscal réalise des études de placements financiers les plus rentables aux entreprises tout en évaluant les risques.

Pour aller plus loin, vous pouvez également consulter notre article expliquant comment bien choisir son expert-comptable.

Partager cet article: Link copied to clipboard!

M'inscrire à la newsletter

*Champ requis

Vous aimerez peut-être...

Logiciel ERP : le top 5 des solutions

Vous souhaitez simplifier la gestion de votre entreprise au quotidien ? Standardiser les processus, gérer facilement les achats, les stocks, analyser les données en temps réel…

L’e-procurement : tout savoir sur la digitalisation des achats

L'e-procurement, également appelé approvisionnement électronique, est une solution utilisée par les entreprises du secteur du B2B. Cette opération vise tout simplement à faciliter les achats des entreprises en dématérialisant le processus.

Faire du sourcing fournisseur : notre guide pour tout comprendre !

Le sourcing fournisseur est entré dans les usages des entreprises, peu importe leur taille et leur activité. Pour trouver la perle rare, c’est-à-dire le prestataire capable de répondre à vos exigences, il existe un processus assez simple à mettre en place.