Autorisé depuis 2014 en France, le titre restaurant dématérialisé est de plus en plus populaire auprès des salariés. Car même si elle n’est pas la règle, la carte restaurant comporte de nombreux avantages par rapport à son illustre ancêtre … le carnet de chèques restaurant ! Et comme le choix n’est pas toujours évident quand il s’agit de sélectionner une entreprise plutôt qu’une autre, notre plateforme Askeet recense les meilleures entreprises spécialisées dans l’émission des tickets de restauration.

En attendant, l’équipe fait le point sur la législation des tickets restaurant dématérialisés et sur les principaux avantages de ce nouveau format

Ticket restaurant et dématérialisation : où en est la législation ?

S’ils existent depuis 1962 avec les « Chèques Restaurant », les titres restaurant n’ont été encadrés que 5 ans plus tard, par l’Ordonnance n°67.830 du 27 septembre 1967. Celle-ci reconnaît le titre restaurant comme étant un avantage social accordé aux salariés et en fait un véritable titre de paiement. En 1977, l’organisation et le contrôle de ce dispositif est renforcé par la création de la Commission Nationale des Titres-Restaurant (CNTR). Elle se charge de superviser les parties prenantes (sociétés émettrices, employeurs, salariés et établissements partenaires) et pose les règles de leur émission et de leur utilisation. 

En 2008, les textes législatifs et réglementaires relatifs au Titre-Restaurant sont transposés dans le Code du Travail. 

Face à la digitalisation des usages et à la demande croissante des salariés, il a fallu repenser le titre restaurant au niveau de son format. La dématérialisation est vite apparue comme une évidence pour faciliter l’utilisation quotidienne des titres restaurant. Pour encadrer les spécificités de ce nouveau support, la réglementation a évolué. Le 6 mars 2014, l’État a mis en place le décret 2014-294 relatif aux conditions d'émission, de validité et d’utilisation des titres-restaurant dématérialisés.

Cette évolution a fait naître de nouvelles startups sur le marché. Pour garder leur influence, les marques historiques de titres restaurant comme Sodexo ou Edenred ont dû également suivre le mouvement. Aujourd’hui, quasiment la totalité des acteurs de ce secteur proposent des titres restaurant dématérialisés en plus (ou à la place) des traditionnels chèques papier.

Pour vous aider à y voir plus clair parmi les différents émetteurs, nous avons d’ailleurs détaillé 5 marques de tickets restaurant susceptibles de répondre à votre besoin.

Les différents types de titres restaurant dématérialisés

Les cartes restaurant

Cette carte à puce, semblable dans son format à une carte bancaire traditionnelle, fonctionne à l’aide d’un code à quatre chiffres. Comme le chèque restaurant, elle sert à payer exclusivement des repas ou des préparations alimentaires immédiatement comestibles.

La carte restaurant est activée par l’employeur ou le salarié. Dans ce cas, ce dernier doit se connecter à son espace personnel avec des identifiants qui lui auront été préalablement envoyés par la marque émettrice des titres restaurant.

De la même manière que pour la version papier classique, le crédit disponible sur la carte aura été prépayé par l’employeur et le salarié.

De nombreux acteurs traditionnels proposent aujourd’hui leur propre carte restaurant en plus des titres papier : Up et sa « Carte Chèque Déjeuner », Edenred avec sa « Carte Ticket Restaurant » ou encore la « Carte Apetiz » du groupe Natixis.

Les applications mobiles

Depuis quelques années, la dématérialisation des tickets restaurant s’est progressivement accompagnée de l’apparition des applications mobiles

Généralement toutes disponibles sur Android et iOS, ces applications gratuites sont extrêmement pratiques pour les salariés. Elles leur permettent de consulter à tout moment le crédit restant à utiliser et certaines remplacent même la carte, en tant qu’objet physique. Si l’application permet le paiement mobile ou « M-paiement », la carte restaurant n’est donc même plus nécessaire pour payer son repas.

Enfin, la plupart des applications mobiles de titre restaurant ont une map intégrée. Grâce à un système de filtrage géolocalisé, le collaborateur sait rapidement où se trouvent les commerçants et restaurants partenaires qui accepteront le paiement par titre restaurant dématérialisé.

Focus sur le cas particulier de Lunchr

Lunchr, « petit nouveau » sur le marché très fermé des titres restaurant était, à l’origine, une plateforme de commande de repas. Il propose aujourd’hui des tickets restaurant uniquement dématérialisés sous un format plutôt original.

En effet, la carte de paiement Lunchr est affiliée au réseau Mastercard. Cela signifie que les utilisateurs de Lunchr peuvent régler leur repas auprès de tous les commerçants et restaurateurs qui sont dans le réseau Mastercard. Et non plus « seulement » auprès de 180 000 partenaires officiels acceptant les titres restaurant !

Les avantages des titres restaurant dématérialisés

Par rapport au chèque papier, le titre restaurant dématérialisé apporte de nombreux avantages :

  • Dans le portefeuille ou le sac, le format carte est moins encombrant qu’un carnet de chèques restaurant ;
  • Le solde est consultable facilement et rapidement ;
  • La somme exacte est prélevée sur le compte lié (le salarié paye au centime près), il n’y a plus de problèmes liés au non-remboursement de la différence ;
  • Il est possible d’effectuer des commandes en ligne auprès des restaurants partenaires du réseau ;
  • En cas de perte ou de vol de la carte restaurant, le salarié peut faire opposition rapidement. C’est plus sécurisant que s’il était amené à perdre l’ensemble du carnet.

Pour les employeurs qui ont remplacé le carnet de chèques restaurant par la version dématérialisée, la gestion est aussi nettement simplifiée. Il lui suffit de provisionner les comptes de ses collaborateurs à distance, il n’a plus besoin de mettre en place un « jour de distribution ».

Enfin, au niveau des partenaires, qu’ils soient commerçants et restaurateurs, l’avantage se situe au niveau du remboursement. Par rapport aux titres papier, les délais de règlement par les marques émettrices sont plus courts. Ils passent de plusieurs semaines à 3 ou 5 jours en moyenne.

Vous souhaitez mettre en place ce dispositif pour vos collaborateurs ? Sachez que l’émission et l’utilisation des titres restaurant sont réglementés par la loi. En tant qu’employeur vous avez des obligations. Pour trouver l'émetteur le plus pertinent pour votre besoin, Askeet vous accompagne de manière neutre et objective : il vous suffit de répondre à ces questions !