Recycler les déchets au bureau : les bons réflexes à adopter

13 millions de français travaillent dans un bureau. Selon l’Ademe, chacun produit entre 120 et 140 kilos de déchets par an. Le tri à la source des déchets est une obligation légale pour les entreprises de plus de 20 salariés. Mais il est loin d’être appliqué partout. Chacun à son échelle a pourtant son rôle à jouer. Nous avons interrogé deux offices managers de PME sur leurs bonnes pratiques en matière de recyclage des déchets de bureau.

Interviews croisées de Gwenaëlle Le Bourse, office manager chez Ubeeqo, entreprise d’auto-partage pour les entreprises et les particuliers et Lou Fourceaux, office manager chez Capital Management France, société de courtage en finance spécialisé en produits structurés.

 

Quelles sont vos principales sources de déchets ?

Gwenaëlle : Nous sommes une équipe de 30 personnes. Nous avons beaucoup de déchets papier : les erreurs d’impressions, les enveloppes et les emballages de magazine. Notre deuxième plus grosse source de déchets sont ceux du déjeuner dans la salle de pause.

Lou : Nous sommes une petite entreprise de 5 personnes. Nos déchets principaux sont les cartouches d’encre des imprimantes, les emballages de boissons et de gâteaux, les piles. Les commandes de repas pour les déjeuners sont également une grosse source de déchets.

Les collaborateurs de l’entreprise sont-ils sensibles au recyclage des déchets ?

Gwenaëlle : Nous avons une équipe jeune qui a du mal à respecter le recyclage. Lorsqu’un nouveau salarié arrive, j’insiste sur les consignes de tri mais elles ne sont pas toujours respectées. Il y a un gros travail à faire de ce point de vue là.

Lou : De notre côté, je n’ai pas de soucis. Nous y faisons tous très attention et nous avons la chance d’avoir un homme de ménage également très sensibilisé. Mais nous ne sommes que 5 avec le fondateur de l’entreprise, c’est plus simple !

Comment se passe le tri dans votre entreprise ?

Gwenaëlle : Nous travaillons avec les Joyeux Recycleurs qui nous ont fourni plusieurs poubelles : une poubelle papier et une poubelle piles/bouchons. Cette dernière n’est malheureusement pas beaucoup utilisée. Nous avons également une poubelle pour les bouteilles d’eau. Mais c’est surtout la grande poubelle où l’on jette les restes du déjeuner qui se remplit vite. 

Lou : Pour les produits quotidiens comme les emballages ou le papier, nous avons une poubelle pour le recyclage. Les cartouches d’encre sont récupérées par notre prestataire qui les recycle. Quand aux piles, je les mets de côté pour les jeter dans le bac de collecte d’un magasin. On n’a pas énormément de déchets en volume et la plupart d’entre eux se recyclent facilement.

Quelles actions avez-vous menées pour essayer de réduire les déchets ?

Gwenaëlle : Pour réduire notre consommation de plastique, nous avons tous eu des tasses aux couleurs d’Ubeeqo. Malheureusement nos salariés les utilisent peu. Nous avons aussi changé la machine à café. J’en avais assez de toutes ces capsules ! Je n’avais pas toujours le temps de les déposer dans les points de collecte. Maintenant nous avons deux machines qui broient les grains.

Lou : Nous avons également troqué les capsules de café par une machine qui moud les grains. Le marre de café est récupéré pour les plantes ou jeté dans la poubelle ! Tous les collaborateurs utilisent des tasses et lorsque nous recevons des clients, nous leur donnons des verres en carton. Pour supprimer les bouteilles plastiques, nous avons installé une fontaine à eau directement branchée sur une arrivée d’eau avec un filtre à l’intérieur. Nous remplissons l’eau dans des bouteilles en verre ou dans un verre. Grâce à ce système, nous n’avons plus aucune bouteille d’eau en plastique.

 

Quelles sont les pistes d’amélioration que vous aimeriez mettre en place ?

Gwenaëlle : J’ai réaménagé la cuisine pour préparer le déconfinement. Cela m’a permis de remettre les poubelles les unes à côté des autres et de refaire l’affichage devant chacune d’entre elles. Je vais mettre un petit mot sympa qui attire l’attention pour les motiver à bien utiliser les poubelles. Nous avons aussi des vieux PC portables à changer. Je compte trouver une entreprise pour venir les récupérer et je l’espère leur donner une seconde vie.

Lou : J’essaie de penser chaque achat en termes de réduction des emballages. Je crois qu’il faut se demander systématiquement si ce que l’on achète n’existe pas conditionné différemment. Même pour une petite entreprise comme la notre, il me semble important de s’inscrire dans une démarche de développement durable.

 

Il n’est pas toujours facile de motiver les équipes à réduire ou recycler les déchets ? Avez-vous quelques idées à suggérer ?

Lou : Je pense qu’il faut rendre cela ludique. Pourquoi ne pas organiser un concours avec des lots à gagner. Si les équipes sont assez soudées, le manager pourrait proposer la participation de l’entreprise entière à un défi pour décrocher un label ou un titre. Il faut aussi accompagner ces changements d’une bonne campagne de communication interne.

Gwenaëlle : Je voudrais motiver les salariés à ramener leurs piles vides au bureau. J’aimerais qu’ils aient le réflexe de les jeter dans notre poubelle de recyclage qui est quasi vide plutôt que dans leur poubelle à la maison. Je vais peut-être lancer un challenge sur 3 mois avec un cadeau à la clé pour les inciter à ramener leurs piles.

Inscription
Newsletter

Merci ! Nous vous tiendrons informé(e) !
Oups. Une erreur est survenue. Merci de recharger votre page et recommencer :)