L’activité humaine génère des déchets. Énormément de déchets ! En France, les entreprises en produisent à elles seules 4700 kg par an et par habitant. La planète ne fournit plus assez de ressources pour nous permettre de continuer à fabriquer puis jeter. La France affiche des objectifs ambitieux avec 55% des déchets valorisés d’ici 2020. Mettre en place le recyclage dans son entreprise est un bon moyen de concrétiser une démarche RSE en faisant un geste citoyen. Que peut-on recycler ? Comment ? Quelle est la réglementation pour les entreprises ? On vous dit tout. 

  1. Recyclage des déchets : définition et réglementation 
  2. Le recyclage par type de déchet
  3. Comment gérer les autres déchets ?

Recyclage des déchets : définition et réglementation

 

Le recyclage des déchets : qu’est-ce que c’est ?

Si l’on reprend la définition du recyclage selon l’Ademe, il s’agit de la réintroduction directe d’un déchet dans le cycle de production dont il est issu, en remplacement total ou partiel d’une matière neuve. En clair, le déchet est transformé en une matière première qui servira à produire de nouveaux biens de consommation sans puiser dans les ressources de la planète. Grâce à cela, en 2014, 17 millions de tonnes de matières premières recyclées ont été utilisées par les industries. Le recyclage des déchets est un cercle vertueux qui non seulement contribue à la préservation des ressources naturelles de la planète mais crée aussi des emplois. 10 000 tonnes de déchets créent 10 emplois dans une entreprise de recyclage contre 2 en centre d’enfouissement


La réglementation sur le tri des déchets

Aucun recyclage ne peut se faire sans un bon tri des déchets à la source. Dans l’industrie, 90% des déchets triés sont valorisés contre seulement 28% des déchets non triés. Depuis 1995, toutes les entreprises qui produisent plus de 1100 litres par semaine de déchets d’emballage ont dû mettre en place un tri à la source et une collecte séparée de ces déchets. 


Le tri des 5 flux

Avec la nouvelle loi de transition énergétique pour la croissance verte, elles sont tenues depuis 2016 au tri des 5 flux (aussi appelé décret 5 flux) ce qui signifie qu’elles ont obligation de trier non seulement les papiers et cartons mais aussi le métal, le bois, le plastique et le verre. La législation devrait encore se durcir très bientôt. Une nouvelle loi devrait voir le jour d’ici 2021 ou 2023 selon les filières, pour interdire la destruction de tous les invendus non alimentaires.


Le recyclage par type de déchet

Le recyclage du papier 


En France, les entreprises consomment en moyenne 150 kg de papier par an et par salarié. Une grande majorité du papier vendu en France provient du recyclage et non des arbres. Le recyclage du papier est parfaitement maîtrisé dans notre pays. La fibre de bois biodégradable peut être recyclée 6 à 8 fois avant d’être brûlée et revalorisée en énergie. Il est donc important que les entreprises facilitent le recyclage du papier en organisant le trie et la collecte du papier au sein même de leurs locaux. 

 

Le recyclage du plastique

Le plastique représente 11% des déchets. Mais il représente surtout une catastrophe pour l’environnement. Huit tonnes de plastique sont déversées dans l’océan chaque année ! En France, 25% des plastiques sont encore jetés à la poubelle. Pour contrer cela et faciliter le tri, désormais, 30% des Français peuvent déposer tous les plastiques sans exception dans la poubelle jaune du recyclage. Rappelons quand même que le recyclage du plastique a ses limites car il n’est pas recyclable à l’infini. Il finira lui aussi un jour ou l’autre à l’incinérateur.

 

Le recyclage du métal

Le recyclage du métal concerne surtout l’acier et l’aluminium qui se recyclent très bien en France. Les articles en métal sont acheminés dans une entreprise de recyclage spécialisée qui les triera puis isolera et séparera les différentes matières. Une fois fondus et purifiés, vous les retrouverez sous forme de bobines, de lingots ou de barres. Il est important de noter que les métaux se valorisent extrêmement bien (jusqu’à plusieurs centaines d’euros la tonne) et peuvent ainsi considérablement diminuer votre facture en gestion des déchets.

 

Le recyclage des D3E ou DEEE 

Le recyclage des déchets d’équipements électriques et électroniques appelés aussi DEEE ou D3E concerne tous les appareils alimentés par courants électriques ou électromagnétiques. Les objectifs de recyclage de ces matériaux sont de plus en plus ambitieux. Ainsi en France, on était en 2016 à 10 kg de D3E par habitant obligatoirement collectés et dirigés vers les entreprises de recyclage appropriées. A partir de 2019, le taux de collecte national pourrait atteindre 14 kg par habitant.

 

Le recyclage du verre

Bonne nouvelle, le verre contrairement à la plupart des matières premières se recycle à l’infini ! Le recyclage du verre se fait dans des conteneurs dédiés. Seules les bouteilles en verre et les bocaux sont acceptés dans ces conteneurs. Les verres de cuisine, la vaisselle en porcelaine ou faïence, les vitres ou encore le plateau de votre micro-onde partent en déchèterie car elles contiennent des substances chimiques qui pourraient altérer la qualité du verre recyclé.

 

Recyclage de vêtements et recyclage de textile

Nous achetons 17 kg de textile par an. Mais seulement un tiers finit au recyclage. Le recyclage des vêtements est une filière spécifique. Chaussures, vêtements, linge de maison peuvent être donnés à des associations ou déposés dans les nombreux conteneurs disposés dans les rues puis récupérés par des entreprises de recyclage, triés et selon leur état transformés en matière première ou vendus sur le marché de la seconde main. En ce qui concerne les enseignes de vêtements, une loi devrait très bientôt leur interdire de jeter et brûler leurs invendus.

 

Le recyclage des déchets organiques

Les déchets organiques (déchets verts, produits animaux, déchets de jardinage, boues) peuvent être recyclés par compostage ou méthanisation. Il est interdit de brûler à l’air libre ses déchets verts sous peine d’amende. Depuis 2016, les producteurs générant plus de 10 tonnes de biodéchets ont l’obligation de mettre en place le tri et la collecte sélective en vue du recyclage. En 2025, tous les particuliers devront également trier leurs biodéchets.


Comment gérer les autres déchets ?

Les DIB


L’acronyme DIB signifie « déchets industriels banals ».  Ce sont tous les déchets non dangereux provenant des industriels, commerçants ou artisans. Ces professionnels doivent s’adresser à des entreprises spécifiques qui collecteront leurs déchets, les trieront et les enverront dans les usines de recyclage appropriées.

 

Les DASRI

Les déchets d’activité de soins à risques infectieux ou DASRI, en gros tous les déchets issus de soins médicaux sont régis par une réglementation et une traçabilité très stricte. Ils doivent être conditionnés dans des emballages adaptés, stockés dans des lieux spécifiques, à l’écart du public et éloignés de sources de chaleur. Ils sont bien sûr collectés par des entreprises spécialisées et désinfectés afin de prévenir tout risque de contamination. Les déchets sont incinérés puis transformés en électricité ou en chauffage.


Rappelons pour finir que si le recyclage des déchets est une nécessité pour préserver la planète, le meilleur déchet restera toujours celui qu’on ne produit pas ! Et qu’avant le recyclage, la réduction des déchets est une priorité !